Skip to Main content Skip to Navigation
Poster communications

Solutions intégrées (Hydrométallurgie & Phytomanagement) pour la valorisation des laitiers sidérurgiques

Résumé : Les laitiers sidérurgiques sont des matières minérales artificielles produites lors du processus de fabrication de l’acier. Au vu des quantités de laitiers sidérurgiques annuellement produites et des stocks disponibles, la gestion de ces déchets nécessite de trouver une solution qui soit satisfaisante tant d’un point de vue environnemental qu’économique. Ce travail propose de développer un procédé hydrométallurgique de récupération des métaux par voie basique et d'évaluer des méthodologies de phytostabilisation aidée (utilisation d'amendements organiques et de champignons mycorhiziens) pour les résidus secondaires issus de ce traitement. La récupération des métaux, oxydes et/ou hydroxydes métalliques des laitiers sidérurgiques a fait et fait toujours l’objet de nombreuses études et implique des opérations de séparation mécanique, magnétique, physico-chimique, de lixiviation, etc. dans des combinaisons diverses. Les méthodes de mise en solution de la fraction métallique décrites dans la littérature sont généralement exclusivement acides (Rao et Nayak, 1992). Ces traitements présentent l’inconvénient majeur de lixivier la chaux provoquant une surconsommation de réactifs et une production importante de sels. Une lixiviation par voie alcaline pourrait constituer une alternative satisfaisante. En effet, l’emploi de soude peut limiter la lixiviation du fer et du calcium présents quasi-systématiquement dans les laitiers d’aciérie. De plus, la préservation de la matrice minérale du laitier sidérurgique peut permettre sa valorisation dans divers domaines (agriculture, bâtiments et travaux publics, etc.) Une précédente étude réalisée sur le même site a démontré que l’emploi de Matériaux d’Intérêt Agronomiques Issus du Traitement des Eaux (MIATE) en tant qu’amendement favorise l’installation d’espèces herbacées métallophytes capables de s’implanter naturellement sur ce type de substrat (Bourchardon et al., 2014). Une culture ex-situ réalisée sur le matériau primaire a permis d’évaluer 1) les effets conjoints de l’apport de MIATE et de l’inoculation d’un champignon mycorhizien à arbuscules (AMF) sur la végétation et sur sa capacité à limiter la diffusion des métaux dans la solution de sol et 2) la quantité optimale de MIATE à apporter en vue d’obtenir les meilleurs taux de mychorization (symbiose entre les plantes et l’AMF). La figure 1 montre que la modalité MIATE+MYC semble conduire à une diminution du pH et du chrome mobile des solutions de sol.
Document type :
Poster communications
Complete list of metadatas

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-01690995
Contributor : Fatima Lillouch <>
Submitted on : Tuesday, January 23, 2018 - 4:18:48 PM
Last modification on : Wednesday, August 5, 2020 - 3:43:34 AM

Identifiers

  • HAL Id : hal-01690995, version 1

Citation

Mathieu Scattolin, Daniel Garcia, Olivier Faure, Fernando Pereira, Frédéric Paran. Solutions intégrées (Hydrométallurgie & Phytomanagement) pour la valorisation des laitiers sidérurgiques. Journée scientifique Codegepra 2017, Nov 2017, Le Bourget du Lac, France. ⟨hal-01690995⟩

Share

Metrics

Record views

225

Files downloads

117