Skip to Main content Skip to Navigation
Reports

Impact de la pollution extérieure sur la qualité de l’air intérieur : Caractérisation des transferts de pollution de l’air extérieur vers l’intérieur des bâtiments, Annexe 12

Résumé : L’étude de l’impact de la pollution extérieure sur la qualité de l’air intérieur s’est déroulée en 4 étapes : 1) la recherche des publications pertinentes documentant les paramètres de transfert pour les polluants prioritaires cibles et les facteurs qui les influencent, 2) la constitution d’une base de données collectant pour chacune des publications retenues les paramètres de transfert tels que le facteur de pénétration P, le facteur d’infiltration F, le ratio intérieur/extérieur, les concentrations intérieures et extérieures, mais également les éléments de contexte et de métrologie qui accompagnent l’étude, 3) l’analyse des données disponibles pour chacun des polluants prioritaires cibles et 4) l’analyse des facteurs déterminants sur le transfert. Au regard du transfert intérieur/extérieur, il est possible de distinguer les polluants selon 4 catégories : - Les gaz peu réactifs comme le benzène ou le CO, pour lesquels peu de données sont disponibles, mais on peut supposer que le facteur de pénétration P est proche du facteur d’infiltration F et voisin de 1 (P ~ F ~ 1). Cette hypothèse reste néanmoins à vérifier ; - Les gaz réactifs comme NO, NO2, O3 et SO2. Là encore, les données disponibles sont rares, mais elles indiquent que le facteur de pénétration P est plutôt inférieur à 1 et que le facteur d’infiltration F serait inférieur à P du fait d’interactions supplémentaires avec les surfaces intérieures (F < P < 1) ; - Les particules sous différentes fractions et métriques (PM10, PM2.5, PN) ainsi que les espèces particulaires qui leur sont associées (benzo(a)pyrène et métaux lourds). Les données de transfert des particules sont nombreuses, mais rares pour les espèces particulaires. Le facteur de pénétration P et le facteur d’infiltration F vont dépendre très fortement de la taille des particules qui détermine les interactions avec les surfaces, mais également de leur composition et plus particulièrement de la fraction semi‐volatile qui leur est associée. En général, le facteur d’infiltration F est inférieur au facteur de pénétration P, lui‐même inférieur à 1 (F < P < 1). Pour les grosses particules supérieures à 2,5 μm, les ratios int/ext élevés traduisent une influence de l’occupation des locaux et de la remise en suspension. - Les agents biologiques particulaires comme les moisissures et les pollens, pour lesquels très peu de données sont disponibles, mais le facteur de pénétration P semble faible, voire plus faible que celui des particules inertes de même diamètre. Cela pourrait traduire l’existence de propriétés spécifiques d’adhésion aux surfaces que ce soit au travers de la forme particulière des spores de moisissures ou des grains de pollens ou d’autres propriétés biologiques. Il est également nécessaire de différencier le comportement des moisissures et des pollens. Les moisissures une fois adhérées aux surfaces sont susceptibles de s’y développer si les conditions hydriques et la présence de nutriments sont optimales, si bien que l’enveloppe du bâtiment comme les surfaces intérieures jouent le rôle de sources secondaires de spores de moisissures. Les pollens, une fois pénétrées dans le bâtiment tendent à se déposer rapidement sur les surfaces. Mais, l’occupation et les mouvements d’air peuvent les remettre en suspension. Dans les deux cas, cela conduit à un effet de rémanence qui impacte directement l’exposition des occupants.
Complete list of metadata

https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-02963182
Contributor : Olivier Ramalho Connect in order to contact the contributor
Submitted on : Friday, October 9, 2020 - 6:49:28 PM
Last modification on : Wednesday, November 3, 2021 - 5:59:08 AM

File

AIR2016SA0068Ra-Anx.pdf
Files produced by the author(s)

Identifiers

  • HAL Id : hal-02963182, version 1

Collections

Citation

Olivier Ramalho, Jacques Riberon, Wenjuan Wei, Corinne Mandin. Impact de la pollution extérieure sur la qualité de l’air intérieur : Caractérisation des transferts de pollution de l’air extérieur vers l’intérieur des bâtiments, Annexe 12. [Rapport de recherche] ANSES/CSTB 2017‐CRD‐01, Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), 84 avenue Jean Jaures BP2, 77447 Marne-la-Vallée cedex 2. 2019. ⟨hal-02963182⟩

Share

Metrics

Record views

62

Files downloads

43